Quel titre énigmatique !

D'autant que ce n'est pas le Docteur Maboule qui nous fait une de ses fumeuses diatribes.

Mais alors pourquoi un tel titre ? Aussi racoleur ?

Pour tout comprendre, il faut remonter dans l'ancien temps, vous savez celui où les expressions savoureuses étaient de mise.

Ces expressions que l'on a repris car elles sont imagées, et traduisent un certains bon sens quelque peu oublié à notre époque dite moderne.

Quelques exemples s'imposent, je le vois bien à vos mines déconfites que vous n'entraver queue de chie à ce que je vous baragouine.

Pourtant, vous en connaissez pleins de ces fameux "dictons" du genre :

  • tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse
  • ne vends pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué
  • un tiens vaut mieux que deux tu l'auras

Ah ! Vous voyez que vous avez tout compris à cette introduction qui n'en finit pas.

Mais, me direz-vous, c'est bien gentil tout ça, mais où nous emmène-tu donc ainsi ?
Hein le Virus ! Où c'est y donc qu'on s'en va à coups de maxime(s) (hummm ! Maxime, un vrai playboy celui-là ! lol) ?

Oui, bon d'accord, je vais vous expliquer, mais laissez moi quelque peu exercer mon art !

C'est vrai quoi, ca faisait longtemps que je ne vous avais pas fait vivre cette expérience vibrante et pénétrante (oh ! mais arrêtez avec vos vibros) qu'est l'insoutenable suspens dont le Virus est le maitre incontesté.

Oui, oui, j'y viens, ça va, j'ai compris que là c'est le moment de cracher le morceau.

Donc dans les expressions et maximes, il y en a une qui va me permettre un petit moment de bonheur.

Je vous la livre et après je vous explique.

"C'est quand on parle du Loup qu'on en voit la queue !"

Tadam ! Elle est pas belle celle-là ?

Parce que figurez-vous que pour ceux qui ne le saurait pas encore, il y a un LOUP qui se promène dans la blogo et il m'a quelque peu mis au DEFI !

Ceux qui me connaissent bien, savent déjà que je suis très joueur, alors quand il s'agit de voir la queue du LOUP, c'est clair que je ne peux résister à la tentation.

Me voilà donc, en train de vous parler du LOUP, rien que pour pouvoir en voir la queue !

Non, pas que, il est vrai aussi que j'aime à lire ses billets dans lesquels je me retrouve parfois (ou pas),

En fait, son DEFI tombe bien, car j'aime bien la personnalité que je devine derrière ce blog et comme je sais qu'il passe à Paris bientôt, j'espère qu'il en profitera pour honorer ce DEFI.

Maintenant que j'ai parlé du LOUP, j'attends avec impatience d'en voir la queue !

Ne dit pas "Chiche" au Virus qui n'est pas près à jouer le jeu !

Tel est le nouveau dicton qui pourrait être la morale de cette histoire.