...

Que de jeux et d'allusions ces derniers jours !
Tout ça juste pour illustrer une personnalité.

Alors que les jeunes filles qui ont vu le loup sont amenées à devoir passer à la douche, moi, vieux machin défraîchit, il était grand temps que je vois le Loup à mon tour (je vous rassure, il ne s'agit pas du même loup).

Oui, j'ai vu le Loup !
Normalement, cette bestiole est plutôt effrayante, mais ma bonne étoile, m'a permis de rencontrer non pas un loup, mais le Loup.

Derrière sa toison grisonnante blanche à poil ras (j'aurais pu dire en brosse, mais Comd'Hab, se mettrait alors dans tous ses états), se cache un animal apprivoisé et très joueur, dont la timidité (toutefois relative) fait qu'il ne montre point les crocs, mais un sourire quelque peu diablotin (en fait tu te demande en permanence qu'elle idée de vanne est en train de germer entre ses oreilles).

De nature calme et silencieuse (il faut s'obliger à se taire ou lui poser une question pour entendre sa voix), il se livre peu, certes, mais tout en naturel.

N'ayant point eu besoin de lui inoculer un quelconque microbe (ni même un crobe entier) puisqu'il est arrivé avec la goutte au nez, j'ai usé de diplomatie pour lui faire prendre un remède de grand-mère à savoir une soupe à l'oignon gratinée.

Comme tout prédateur, il est carnivore et un énorme merlan ne lui a pas fait peur (non, il n'a pas mangé de poisson).

Pour les non-initiés aux jeux de mots et allusions pourries made in virus, le Louchébem s'avère (en plus de tout ce que je vous ai déjà expliqué) être le nom du resto où nous avons diné (c'est juste en face du resto où Stephan m'avait emmené diner la veille).

Pour la petite histoire, j'ai essayé d'avoir une place en face, mais n'ayant pas, comme Stephan, mes habitudes en face, et n'ayant pas réservé, c'est avec grande tristesse que le petit serveur que Stephan reluque depuis des années, m'a refusé l'entrée, mais il m'a donné son numéro de téléphone pour que la prochaine fois je l'appelle avant.

Tout commença donc par un rendez-vous aléatoire quant à l'horaire.

"Je serai en réunion, elle pourra se finir vers 18h au plus tard à 19h00".

Afin d'éviter un rendez-vous en plein milieu de la nuit, j'ai donc un peu insisté pour passer le récupérer à un point de ralliement proche du lieu de sa réunion (à 15 min de chez moi).

Comme, chaque fois que je dois rencontrer un inconnu (non, il ne m'a pas offert de fleurs), je me fais tout beau le plus que je peu avec quoi que j'ai (c'est à dire pas grand chose).

Mais, ayant quelque peu deviné la bête, histoire de changer mes habitudes (on ne sait jamais), je n'ai pas mis un traditionnel t-shirt noir à col rond, mais une chemise blanche avec les boutons suffisamment déboutonnés pour qu'on entraperçoive la moquette que j'ai sur le torse.

Là vous vous dites, que le virus à rien compris, vu que c'est Stephan qui l'avait fait passé pour un plan cul !

Ben, vous n'avez peut être pas tort, vu qu'au Loup ça ne lui a fait aucun effet la moquette du virus ! En tout cas, aucun effet visible !

Mais là, n'est point le propos.

Donc à 18h00, le virus est prêt à sauter dans sa voiture pour aller au Loup.

Vu l'état lamentable de mon portable (après 5 min de conversation, la batterie lâche), je vérifie régulièrement qu'il est opérationnel pour recevoir un appel.

Et c'est presque à 20h00 qu'il se met enfin à sonner.
Heureusement que je sais à quoi m'en tenir avec les réunions pros, sinon j'aurais pu croire que le Loup m'avait posé un lapin !
Oui, parce qu'un lapin du Loup, ca sonne bizarre tout de même !

Me voilà donc en route pour récupérer la bête qui m'attendais sur le bord de la route, quelque peu transis de froid (heureusement que je lui avais dit de ne pas hésiter à m'appeler un peu tôt, car si l'un des deux devait attendre, il valait mieux que ça soit moi au chaud dans la voiture que lui au froid dans la rue).

C'est à ce moment précis, celui où il monta dans ma voiture, que commença une merveilleuse soirée.

Contrairement à ce que certains on pu écrire ici ou là, nous n'avons pas languedeputé (enfin presque pas ! lol) sur les autres bloggueurs.

Certes, il a du faire quelques efforts pour que j'arrive à entendre ce qu'il disait quand il parlait, vu les bruits de fond du resto (et ton audition défaillante aussi peut être ! - toi ça va, on ne t'a rien demandé ! ).

Et il a bien faillit me faire tomber de ma chaise quand il m'a dit qu'il était originaire d'Alsace, alors qu'il n'a absolument pas l'accent de là-bas et qu'en plus, il ne connait pas le Strasbourg que moi je connais.

Je tiens à prévenir les putatifs intéressés à voir le Loup, il a tendance à balancer de bons mots quand on s'y attend le moins, ca fait rire et rend la soirée encore plus sympa, mais je recommande un endroit moins bruyant pour éviter de lui faire répéter ses vannes.

Bref, pas besoin d'alerter les eaux et forêts, la SPA ou autres organisme, ce Loup là est une compagnie agréable pour une bonne soirée.

Et bien que l'on m'ait appris quand j'étais tout petit (mais tu n'as pas beaucoup grandit depuis ! lol - Je t'ai dit de la mettre en veilleuse ) qu'il ne fallait pas crier "Au Loup", ben, c'est quand qui veut le Loup pour passer de nouveau un moment d'exception.

Moi qui rêve de faire un billet pour descendre en flèche un bloggueur qui me ferait passer une soirée de merde, ben je crois que c'est un rêve impossible, je n'arriverais jamais à déçu par une bloggo-rencontre.